Cathédrale protestante Saint-Martin d’Utrecht

L’état pitoyable de la cathédrale Saint-Martin de Tours à Utrecht au début du XIXe siécle mena à quelques petits travaux de restauration. Des travaux majeurs sont entrepris au début du XXe siècle afin de remettre la cathédrale dans son état d’origine. C’est la seule cathédrale des Pays-Bas dédiée à Saint-Martin de Tours, et la seule église de Hollande dont le style ressemble au style français (le style gothique).

La première chapelle dédiée à saint Martin de Tours  fut élevée vers 600 sous le patronage des rois mérovingiens mais elle fut détruite lors d’une attaque menée par les Frisons. Saint Willibrord (mort en 739), l’apôtre des Frisons, construisit une seconde chapelle Saint-Martin quasiment sur le site actuel. Elle fut détruite par les Normands au cours du IXe siècle mais reconstruite par l’évêque Balderik au Xe siècle. Durant cette période, l’église Saint-Martin fut souvent détruite par le feu mais toujours reconstruite.
Une église, de style roman, a été construite par Saint Adelbold, évêque d’Utrecht, et consacrée en 1023. L’édifice, connu aussi sous le nom de cathédrale Saint-Adelbold, fut partiellement détruit par le grand incendie de 1253 qui ravagea une grande partie de la ville d’Utrecht. L’évêque Hendrick van Vianen décida de construire l’actuelle cathédrale gothique en 1254. Toutefois, sa construction ne débuta qu’en 1284 et fut arrêtée en 1520. La cathédrale de style roman fut remplacée section par section : d’abord le déambulatoire, puis le chœur, la tour, le transept et enfin, la nef. La construction de l’imposante tour, de 112 mètres (367 pieds) de hauteur, débuta en 1321 et fut complétée en 1382. Après 1515, de faibles moyens financiers et une baisse dans l’enthousiasme ont mis un terme au projet de construction : les influences de la Renaissance ainsi que de la Réforme se faisaient sentir. La nef ne fut jamais terminée totalement puisque elle ne possédait ni contrefort, ni voûte de briques.
Au cours du XVIe siècle, l’influence de la Réforme s’intensifia. Les menées calvinistes sur la cathédrale aboutissent à la destruction des principaux éléments du décor.
En 1580, le gouvernement de la ville d’Utrecht légua la cathédrale aux Calvinistes de la ville. C’est à partir de cette date que des services protestants furent tenus dans la cathédrale, sauf pour une période durant laquelle les troupes françaises envahirent les Pays-Bas en 1672/1673 et que des messes catholiques y furent célébrées, après que les soldats de Louis XIV eurent retiré tout ce qui pouvait rappeler la période protestante. Un an après le retrait des Français, en août 1674, la nef, qui n’était pas encore terminée et qui ne possédait pas de supports adéquats, s’écroula lors d’un ouragan.
A l’heure actuelle la tour est séparée du reste de l’édifice et à la place de la nef écroulée se tient un jardin avec un marquage au sol représentant les contours disparus de celle-ci.
La cathédrale actuelle est donc décomposée en plusieurs morceaux
Le cloître de la cathédrale contient des scènes de la vie de saint Martin au dessus des arcs de la galerie.

The pitiful condition of Saint Martin’s Cathedral in Tours in Utrecht at the start of the 19th century led to some minor restoration work. Major work was undertaken at the beginning of the 20th century to restore the cathedral to its original state. It is the only cathedral in the Netherlands dedicated to Saint-Martin de Tours, and the only church in Holland whose style resembles the French style (the Gothic style).

The first chapel dedicated to Saint Martin of Tours was built around 600 under the patronage of the Merovingian kings but it was destroyed during an attack led by the Frisians. Saint Willibrord (died 739), the apostle of the Frisians, built a second Saint-Martin chapel almost on the current site. It was destroyed by the Normans in the 9th century but rebuilt by Bishop Balderik in the 10th century. During this period, the Saint-Martin church was often destroyed by fire but always rebuilt.
A Romanesque-style church was built by Saint Adelbold, bishop of Utrecht, and consecrated in 1023. The building, also known as Saint-Adelbold’s cathedral, was partially destroyed by the great fire of 1253 which devastated much of the city of Utrecht. Bishop Hendrick van Vianen decided to build the present Gothic cathedral in 1254. However, its construction did not begin until 1284 and was stopped in 1520. The Romanesque-style cathedral was replaced section by section: first the ambulatory, then the choir, the tower, the transept and finally the nave. Construction of the imposing 112-meter (367-foot) high tower began in 1321 and was completed in 1382. After 1515, little financial means and a decline in enthusiasm put an end to the construction project: the influences of the Renaissance as well as the Reformation were felt. The nave was never completely finished since it had neither buttress nor brick vault.
During the 16th century, the influence of the Reformation intensified. The Calvinist intrigues on the cathedral lead to the destruction of the main elements of the decoration.
In 1580, the city government of Utrecht bequeathed the cathedral to the city’s Calvinists. It is from this date that Protestant services were held in the cathedral, except for a period during which the French troops invaded the Netherlands in 1672/1673 and that Catholic masses were celebrated there, after the soldiers of Louis XIV had withdrawn all that could recall the Protestant period. A year after the withdrawal of the French, in August 1674, the nave, which was not yet finished and which did not have adequate supports, collapsed in a hurricane.
At present the tower is separated from the rest of the building and in place of the collapsed nave stands a garden with a marking on the ground representing the contours which have disappeared from it.
The current cathedral is therefore broken down into several pieces
The cloister of the cathedral contains scenes from the life of Saint Martin above the arches of the gallery.

LOCALISATION

Utrecht, Pays-Bas, 52.09073739999999, 5.121420100000023

BIBLIOGRAPHIE

DANS LA MÊME CATÉGORIE

  • Église Saint-Martin, Vendresse

  • Catégorie : Église

    Siècle : XII

    Lieux : Vendresse

  • Église Saint-Martin, Moutiers

  • Catégorie : Abbaye

    Siècle : I

    Lieux : Abainville

  • Vitrail de saint Martin

  • Catégorie : Vitrail

    Siècle : XIX

    Lieux : Bagnères-de-Bigorre

    LIENS EXTERNES